GenAmi 

  Nous contacter
  English
L'association de la généalogie juive 
Facebook




Hommage aux victimes du 7 octobre

Par Gérard XAVIER

   Il y a un avant et un après le 7 octobre, comme il y a eu un avant et un après le 11 septembre. Le terrorisme crée ces ruptures par l’ampleur des horreurs et la symbolique choisie.
   Le 7 octobre a représenté le plus grand massacre de Juifs depuis la Seconde Guerre mondiale. Le Hamas a rappelé au monde ce que les Juifs ont subi au fil des siècles en perpétrant ce pogrom qui, n’en déplaise à l’Afrique du Sud, s’inscrit bien, lui, dans une logique de génocide.
   Le 7 février 2024, le Président Emmanuel Macron a décidé de rendre un hommage national dans la cour d’honneur de l’Hôtel des Invalides aux 42 Français et Franco-Israéliens assassinés lors de cet attentat. Leurs photographies étaient portées par des fantassins de la Garde républicaine et un immense panneau indiquait leurs prénoms, pendant que résonnait le Kaddish de Maurice Ravel.

                            
 genami-généalogie juive -

        Photo AFP_Gonzalo Fuentes/Pool

 genami-généalogie juive -

       Photo AFP_Ludovic Marin

   Le Président a clairement défini la position de notre pays : « Toutes les vies se valent, inestimables aux yeux de la France. Et les vies que nous honorons aujourd'hui sont tombées, victimes d'un terrorisme que nous combattons sous toutes ses formes et qui nous a frappés en plein cœur », faisant ainsi le lien avec les précédents attentats qui avaient endeuillé la France : « Nos cœurs se serrent aux échos du Bataclan, de Nice ou de Strasbourg. » Déclarant : « Ils sont là, chacune et chacun, pour nous rappeler que nos vies, leurs vies, méritent sans relâche de nous battre contre les idées de haine, de ne rien céder à un antisémitisme rampant, désinhibé, ici comme là-bas. Car rien ne le justifie. Rien ne saurait excuser ni justifier ce terrorisme, rien », il a aussi eu quelques mots pour « la souffrance palestinienne que les terroristes ont piétinée en prétendant la défendre. » Derrière lui, se trouvait la plupart des représentants de la classe politique. Et face à la tribune, les familles des victimes, dont beaucoup avaient été amenées d’Israël par un vol spécialement affrêté, et trois chaises vides pour symboliser les otages français encore détenus à Gaza. S’adressant à eux, Emmanuel Macron a conclu, avant une minute de silence : « Nous nous tenons là, quatre mois après, devant ces visages et ces chaises vides. Bouleversés de tristesse, aux côtés des familles de ceux qui ne sont plus, et ne cédant rien pour ramener ceux qui sont encore là-bas. Nous sommes un peuple épris de liberté, qui ne les oubliera jamais. »

 genami-généalogie juive -

         Photo AFP_Ludovic Marin

   Si l’attaque du Hamas a entraîné la mort de plus de 1 160 personnes, tuées par balles, brûlées vives ou mutilées, pour la plupart des civils, nous n’oublions pas que l’enjeu primordial, aujourd’hui, est de ramener l’ensemble des otages « à la maison ».

   GenAmi, dont la préservation de la mémoire et la défense du peuple juif sont des priorités, se joint avec émotion à cet hommage et partage l’exigence que les otages puissent enfin rentrer chez eux.

Sources :
Illustrations : AFP

« Hommage aux victimes françaises du Hamas : Macron dénonce ?le plus grand massacre antisémite de notre siècle? », article de Richard Flurin dans Le Figaro (07/02/2024)
« Rien ne saurait excuser ni justifier ce terrorisme, rien? Emmanuel Macron a rendu hommage aux victimes françaises du Hamas », article des Echos (07/02/2024)
« Hommage aux victimes françaises du 7 octobre : derrière l’émotion, une fragile ?union nationale? », article de Mathieu Dejean et Pauline Graulle sur le site de Mediapart (07/02/2024)
« Les images fortes de l’hommage aux victimes françaises du 7 octobre », article de Noémie Lair sur le site de France Inter (07/02/2024)